L'Orme,arbre symbolique et magique

Pour inaugurer ce site, Légendes & Nature par l'entremise du groupe d'animation « La Compagnie de Till » a choisi de vous conter l'histoire de l'Orme. Arbre emblématique et mystérieux, sa longévité et ses nombreuses utilisations en ont fait une plante pleine de puissance et de noblesse.
Les membres de la troupe aborderont tour à tour, l'histoire, les caractéristiques, les usages, la symbolique et enfin sera évoqué une légende liée à  cet arbre magique.

Botanique, histoire et usages domestiques de L'orme
Tout d'abord, avant d'aborder la dimension symbolique et magique de cet arbre il semble nécessaire d'essayer d'en élaborer une description succincte.
Étymologiquement son nom est issu du latin Ulmus, nom lui-même d'origine celte et indo-européenne. Dès le Néolithique, les ormes ont été introduits de l'ouest de l'Asie vers l’Occident par les vagues migratoires humaines.
L'orme fait partie du genre Ulmus L. qui compte une trentaine d’espèces dans le monde dont trois sont indigènes en Europe. Deux espèces sont largement représentées : l'orme champêtre (Umus minor Mill. = U. campestris L. p.p.) qui se rencontre surtout en plaine et l'Orme de montagne (U. glabra Huds.). La troisième plus rare est L'orme lisse ou orme diffus (U. laevis). En Amérique du Nord, l'espèce la plus commune est l'Orme blanc d'Amérique.
Ce sont des arbres à feuillage caduque, et ont pour la plupart des feuilles dont le limbe est asymétrique à la base.
Les ormes d'Europe ont une durée de vie de 150 à 500 ans et peuvent être de grande taille (25 à 35m de haut). Leur croissance est en générale rapide. Leurs fleurs sont hermaphrodites, et le pollen produit en grande quantité est disséminé par le vent (U. glabra, U. minor) ou par les insectes (U. laevis). Ces arbres fructifient souvent en abondance (leurs fruits sont des samares). Quant aux racines des ormes, elles pénètrent profondément dans la terre et forment souvent une fourche.

L'orme : un arbre devenu rare
La quasi-totalité des grands ormes a disparu à cause de la graphiose ou « Maladie de l'orme ». Seuls quelques arbres subsistent mais le plus souvent sous forme de rejets ou de drageons dans des haies.
La maladie apparait pour la première fois en Hollande en 1917. Puis entre 1918 et 1940 se répand un peu partout en Europe occidentale et en Amérique du Nord. Une deuxième épidémie finira de décimer les ormes dans les années 1970.
La graphiose est provoquée par le champignon Ophiostoma novo-ulmi (syn. Ceratocystis ulmi) propagé notamment par des coléoptères (scolytes) qui creusent des galeries dans les couches extérieures du bois. À l'intérieur de ces galeries, le champignon se répand et obstrue les vaisseaux conducteurs de sève. La circulation de cette dernière n'étant plus possible, l’arbre meurt.
Un arbre aux multiples usages
Les grands Ormes ont tous disparu, mais il faut se rappeler tout de même ce que fut l’emploi de ces arbres.
Le bois d'orme est dur et résistant, aussi bien au frottement qu’à l’eau. Sa qualité égalant les meilleurs bois de chêne et résistant mieux en milieu humide, il fut traditionnellement utilisé en charpente, moyeux de roues, moulin à eau, ... Un grand nombre de pilotis sur lesquels est construit Venise sont en Orme.
Dans le Nord de la France, beaucoup de charpentes, des menuiseries et de meubles étaient en bois d'orme. Le bois était trempé plusieurs mois dans l'eau des mares et devenait d'une dureté extraordinaire. Les éléments de charpente duraient des siècles et pouvaient être réutilisés plusieurs fois.
Sous François 1er, une ordonnance incita à planter des ormes le long des routes et des chemins. Au cours de l'histoire, les armées furent grandes utilisatrices de bois d'orme pour la construction navale, les affûts de canon, les moyeux de roues...
Par ailleurs, en ébénisterie, les loupes d'Orme sont très recherchées car elles ont une esthétique exceptionnelle de par leurs motifs et couleurs très particuliers.
Enfin, dAutrefois le feuillage de l'orme champêtre était utilisé comme fourrage, excellent tant par sa qualité que par la quantité produite.
HORTUS

Dans un prochain article, pour compléter les usages de l'Orme, PLATEARIUS illustrera ces intéressantes vertus médicinales...